• Les godillots

     

    Déposés au bord de l’eau,
    Mes vieux godillots,
    Me servent surtout l’hiver
    Quand la température me rend amer.

    Je les aime ces vieux godillots
    C’est un cadeau de l’ancien proprio,
    Qui déménageait dans un appartement
    Assez rapidement.

    L’hiver ils me tiennent au chaud,
    Avec eux, pas besoin de réchaud,
    La tempête les respecte
    Car elle les trouve corrects.

    Je peux traverser les petits marécages
    Et les nombreux bocages,
    Qui cernent notre habitation,
    Sans prendre les déviations.

    Au printemps, avec eux, je parcours les forêts,
    Sur la tête un béret,
    A la recherche de quelques fleurs,
    Comme le ferait un receleur.

    En automne je retrouve les forêts
    Avec intérêt
    A la recherche de champignons
    Dont je suis un champion.

    Dès le retour maman prépare une omelette,
    Avec un peu de ciboulettes,
    Ce sera le repas du soir
    Avant de se coucher dans le noir.

    J’aime ces godillots,
    Hiver ou été, ils me tiennent au chaud
    C’est un cadeau qui j’ai reçu
    Pour moi, ils ont été conçus.

    Mes pieds ont grandi
    Les godillots, une véritable tragédie
    Ont vieilli et sont largement usés ;
    Je les ai placés sur une étagère sans les accuser.
    (02/11/2019)

     


    6 commentaires
  • Regard

     

    La glace de la salle de bains me transmet une figure
    Qui ne me parait pas très mature,
    Figure fatiguée
    Figure intriguée,
    Figuré ridée,
    Figure déjà usée,
    Figure d’une autre,
    Qui est peut-être la vôtre.
    Ce n’est pas mon visage,
    Plus de trace de bronzage ;
    Visage pâle comme l’aurait dit les peaux-rouges,
    Visage blanc comme une courge.

    Halloween, tu tiens ta vengeance ;
    Si c’est toi, un peu d’indulgence,
    Je n’ai pas sortie les enfants
    Comme tous les ans,
    A la quête de bonbons,
    Ils étaient furibonds.
    Il pleuvait abondement,
    Le temps, un grand chambardement.
    Les portes seraient restées fermées,
    Je peux vous l’affirmer.

    Ce visage n’est pas le mien,
    Vous le savez très bien.
    Ce n’est pas celui que les autres vont voir,
    Je veux rester dans le noir.
    Je ne peux leur montrer un tel regard,
    Ils me regarderaient avec des yeux hagards,
    Leur regard m’anéantirait,
    Ils me mentiraient
    Me flagelleraient

    Me révéleraient.
    Le regard de l’autre est une baïonnette,
    Qui me prend pour une minette,
    il me fusille à bout portant
    Comme tout incompétent.
    Rempli de peinture diverses
    Mon visage n’est plus en détresse,
    Mais ce n’est plus le mien,
    Il se confond avec le tien.
    Dans le tien, je suis engloutie
    Et presque emboutie.

    Ce regard que je fuis dans la glace
    Me laisse de glace.
    Il me fait peur,
    Mes rides me renvoient ailleurs,
    A la mort de maman couché dans son cercueil,
    Son visage pur, était ridé malgré des bains de tilleuls.
    Elle ne se maquillait pas
    Pour elle, aucun tracas,
    Elle se voyait telle qu’elle était,
    A personne elle ne mentait.
    (01/11/2019)

     

     


    7 commentaires
  • Rêverie magique

     

    Elle aimait ses rendez-vous magiques avec les mots ;
    Ils lui collaient à la peau ;
    Avec eux, elle entrait dans une profonde rêverie,
    Et les paupières de ses yeux fatiguées comme son canarie,
    Pénétraient dans un espace lointain,
    Autour d’elle, tout était éteint.

    Une nuit profonde sans nuage
    L’emmenait pour un lointain voyage,
    Où les mots se liaient entre eux
    D’un air tout joyeux.
    Là bas, ils tombaient de ses mains,
    Elle s’endormait jusqu’au lendemain.

    Mots de vie et d’amour,
    Qui dureraient toujours.
    Rivière de tendresse
    A chacun sa caresse.
    Soleil de minuit,
    Sur lequel ils s’appuient.

    Pour elle, le temps s’était arrêté,
    Les mots s’étaient émiettés,
    Pour donner d’autres mots,
    De vrais frères jumeaux,
    Qui tournaient autour d’elle,
    Comme des hirondelles.

    Elle aurait aimé les appréhender,
    Pour mieux les amender,
    Elle qui aimait écrire,
    Et en se couchant les lire.
    Attendre sur les ailes de l’aurore,
    Sans glisser à bâbord.

    Les mots dansaient au tour d’elle,
    Rien n’était réel ;
    Les étoiles scintillaient dans le firmament,
    Pour l’éclairer abondement.
    Sa tête saurait-elle enregistrer,
    Et ces mots la pénétrer.

    Rêverie d’un jour
    Qui le matin lui dira bonjour,
    Pour lui restituer la douceur de son rêve ;
    Elle écouterait comme un bon élève
    Pour reconstruire ce qu’elle avait vécu
    Et en être convaincu.

    La cahier ouvert, plume à la main,
    Elle n’attendrait pas demain
    Pour faire danser les mots
    Comme elle les avaient vus plus tôt
    Au milieu d’un ciel étoilé,
    Qu’elle ne voulait voiler.

    Les pages couvraient sa rêverie,
    Laissant leurs armoiries,
    En bas de chaque page
    Doucement, sans aucun tapage.
    Tout était inscrit noir sur blanc
    Sans rien d’accablant.

    Poète heureuse en relisant ses lignes,
    Pour son cœur, bien dignes,
    Les mots ne se sons pas envolés,
    En la laissant affolée,
    Au réveil le matin,
    Semblable à une catin.

    La puissance de ces mots,
    Comme de vrais esquimaux
    S’épanouit dans le silence,
    Empli d’excellence.
    Ils vivent dans nos rêveries,
    Et glissent le jour sur notre voirie.
    (30/10/2019)


     


    4 commentaires
  • ATTETION ! ! ! 

    LE COMPTE DE FEE CAPUCINE A ETE PIRATE ET J'AI RECU DEUX MESSAGES FRAUDULEUX SOIT DISANT DE SA PART. NE REPONDEZ JAMAIS A CE GENRE DE MESSAGE. JE L'AI PREVENUE POUR QU'ELLE CHANGE SES CODES D'ACCES


    3 commentaires
  • Ma messagerie a repris de la vigueur. Un message avec 3 photos en annexe a été donné plus de 400 fois, ce qui a tout bloqué. Il m'a fallu de la patience pour les annuler un à un. Il ne s'agirait pas de virus car j'ai un bon anti virus mais d'une anomalie du réseau Orange. Je vais essayer d'aller plus loin.

    Bonne journée à tous

    Daniel

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique