•  

    Haïkus du vendredi 18 mai : fourmis

     

    Les fourmis ailées,

    Piquent les bras, les jambes

    Vilaines bêtes. 

     

    Dans tout le jardin

    Les fourmis sont bien partout

    Elles sont chez elles. 

     

    Petite bête

    De grandes travailleuses

    Elles sont pas aimées.

     

     

     

    Fourmis dans maison,

     

    Horreur, il faut les chasser,

     

    Qu’elle reviennent plus.

     


    7 commentaires

  • votre commentaire
  •  

    Regarde dans le ciel tout bleu

    Imagine que tu voles sur un nuage

    Bascule et plane de droite à gauche

    Avec le soleil au dessus de toi

    Marche, marche dans les airs…

    Bien au dessus des nuages

    Elance-toi dans l’inconnu

    L’aigle vole à coté de toi,

    L’alouette chante de joie,

    Emerveille-toi dans les hauteurs des cieux.

     

     

     

    Range tes affaires d’école

    Imite ton frère plus jeune que toi.

    Boudinée, tu es dans ta veste

    Avec cette ceinture qui te grossit.

    Ménage ton allure

    Bientôt tu passeras ton Cap.

    Epargne les remarques ;

    Louis, ton père, ne sera pas énervé

    Lucienne ta mère, te dit merci

    Ecoute-moi, pour une fois.

     


    6 commentaires
  •  

    Lever et coucher de soleil 

     

    Mer, soleil, qu’y a-t-il de plus beau,

    Quand le soir, de votre radeau,

    Vous rêvassez en regardant le ciel,

    Eloigné de toute construction matérielle

    Devant un coucher de soleil,

    Refusant l’appel du sommeil.

    Que vous soyez sur l’île de Malte

    Au cours d’une halte,

    Ou sur l’île de Madère,

    Gardez une âme aventurière ;

    Devant une mer calme et paisible,

    Soyez disponible,

    Pour attendre du soleil son coucher,

    Là où personne ne pourra vous dénicher.

     

    Lever ou coucher de soleil

    Face à la mer, une merveille.

    Debout devant tant de splendeur,

    L’océan est pour toi un vrai bonheur.

    As-tu les pieds dans l’eau,

    Quand fut prise la photo,

    Ou debout sur la berge,

    Qui, pour quelques temps, t’héberge ?

    La mer a perdu sa couleur habituelle,

    Qui lui est bien naturelle,

    Pour un fond jaune/oranger

    Très bien aménagé.

    Pour toi, le peintre s’est dépassé,

    Et sa toile bien brossée.

    Devant tant de splendeur, je reste coi,

    Mon cœur est en émoi.

    Que j’aimerai être à ta place !

    J’écrirai une belle dédicace,

    A cette île qui t’offre, avant d’accueillir le sommeil,

    Un si beau coucher de soleil.

     

    Mes yeux sont embués,

    A qui faut-il l’attribuer ?

    Le soleil s’est enfermé,

    A lui, je m’étais accoutumé.

    Mon cœur est triste,

    Et tout mon être rejette cet archiviste,

    Qui a déjà classé le soleil

    Au fond du rayon des merveilles.

    Devant la noirceur des nuages,

    Qui habillent le paysage,

    Je ferme mes volets,

    Et sur mon lit je ne peux que m’affaler. 

     

    Soleil, quand tu te réveilles,

    La vie s’émerveille.

    Les fleurs, vers toi se tournent,

    De l’ombre, elles se détournent,

    Pour boire ta lumière,

    En écartant leur brassière.

    Les animaux s’évadent de leur tanière,

    Et font l’école buissonnière.

    Bienvenue à ta chaleur,

    Un véritable antidouleur.

    Jusqu’au soir ce sera pareil,

    Et j’admirerais le coucher du soleil.

     

    Soleil de Touraine,

    Tu brilles comme tant de reines,

    Qui ont parcouru tes sentiers,

    Avec leurs cavaliers.

    Tu illumines nos châteaux,

    Amboise, Chambord, Villandry ou Chenonceau.

    Soleil du matin, 

    Tu nous entraines sur tes chemins,

    Pour découvrir Azay-le-Rideau,

    Et passant au pied du château du Rivaux. 

     

    Soleil de Normandie,

    Tu es souvent engourdi,

    Avec les nombreuses pluies

    Qui trop souvent nous ennuient.

    Le pont de Tancarville, tu éclaires

    Quand il surplombe l’estuaire.

    Tu illumines le port d’Honfleur

    Orné de multiples fleurs.

    La pluie n’effraie pas les touristes,

    Qui découvrent en ton sein les palettes des artistes. 

     

    Soleil du Nord, dès le matin, dans le brouillard,

    Tes rayons sont trop blafards,

    Pour percer les nuages du ciel,

    Et nous offrir un coucher de soleil.

    Le vent de tes longues plages,

    M’oblige à un ancrage,

    Pour ne pas m’envoler

    Dans les dunes accumulées,

    Oubliant le soleil

    Qui chez toi ne fait pas merveille.

    (28 juillet 2017)

     


    7 commentaires
  •  

    Aux représentants des salariés 

     

    Présentez-moi vos revendications,

    Dans un court exposé,

    Pour permettre un climat meilleur

    Dans notre théâtre

    Et surtout sur les pistes de danse.

    Il faut savoir s’adapter.

    Un large sourire ne suffit pas,

    A tout changer d’un coup de baguette magique.

    Je tiens toutefois à renouveler le contenu du règlement intérieur

    Que tout les monde doit connaitre et respecter

    Jusqu’au top final de toute représentation

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Affaiblissement

     

    Œuvrer comme un manchot,

    Éviter de porter des plats chauds,

    Est-ce l’usure de l’âge

    Ou un simple passage ?

    Je ne saurais le dire,

    Et encore moins l’écrire ;

    Je ne peux que le vivre ;

    Rien ne m’en délivre. 

     

    Une main qui tremble

    Refusant à l’autre de travailler ensemble

    Empêche toute écriture,

    Même enfermée dans une armature.

    L’arthrose entrave l’articulation,

    Paralysant une bonne circulation.

    Est-ce l’usure de l’âge

    Ou un simple passage ? 

     

    Le corps est affaibli, un peu usé,

    En a-t-on abusé ?

    Pas de pièces de rechange,

    C’est étrange.

    Il faut l’accepter,

    Et, à la vie, rester connecté.

    L’usure de l’âge,

    N’est pas un simple passage. 

     

    Rester debout

    Et de la vie, garder le gout.

    Savoir résister,

    Sans être attristé ;

    Garder l’envie de vivre

    Et chaque jour suivre, 

    La lumière du jour

    Avec beaucoup d’humour.

    (8 avril 2018)

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique