• Atelier 153 chez Ghislaine

    Joie ou peine

     
    Regardez là, les yeux clos,
    L’insoumise s’est enfermée dans son enclos,
    Vous faut-il d’autres preuves !
    Elle ne regarde pas le fleuve.
    Elle n’est pas heureuse dans son silence.
    État de vigilance,
    Pour elle, insoumise,
    Déjà promise.

    Ce message l’a bouleversée,
    Elle devra tout recommencer ;
    Elle avait gardé dans son cœur cet amour lointain,
    Qu’elle a vu partir en train, un matin.
    Il avait amassé ses affaires,
    Elle l’avait laissé faire.
    Il devait rejoindre son unité,
    Sans rien ébruité.

    Il était marin sur un porte-avions,
    Et partait en secrète mission.
    La loi l’interdisait d’en dire davantage.
    Pour lui, ce n’était pas du chantage.
    Il partageait les valeurs militaires,
    Il n’était que mandataire.
    Il respectait les ordres,
    Sans en démordre.

    Depuis des mois, elle espérait son passage,
    Après, des mers, un long ratissage.
    Aucune nouvelle de son amant,
    Ce cher combattant.
    Dans quelle région navigue-t-il ?
    Son navire est-il amarré près d’une île,
    La joie devient peine profonde
    En quelques secondes.

    Son cher et tendre, l’aurait-il abandonné ?
    Mariée depuis quelques jours, la voilà bâillonnée,
    Elle était sans mari,
    Quel charivari !
    L’aurait-il laissé choir !
    Elle n’ose y croire.
    Elle, une fille de passage,
    Le droit de cuissage !
    (21/05/2021)








  • Commentaires

    15
    Samedi 29 Mai à 22:34
    colettedc

    Tout à fait magnifique, ton poème, Daniel ! Bon week-end !

    14
    Lundi 24 Mai à 12:00

    bonjour Daniel ,une beau texte mais bien triste, toujours de la pluie chez nous alors je sera ordinateur , je te souhaite un très bon Lundi, amicalement

      • Lundi 24 Mai à 15:30

        Je viens de sortir une petite heure sans pluie mais beaucoup de vent. Bonne soirée. Daniel

    13
    Lundi 24 Mai à 11:17

    Une bien triste histoire que celle de cette femme abandonnée, oubliée peut-être, et montrée du doigt comme cela arrive dans ce cas-là !

    Bon lundi

    Bises

      • Lundi 24 Mai à 11:38

        Merci pour ton gentil commentaire. Pas facile de parler des femmes abandonnées. Bonne journée. Daniel

    12
    Samedi 22 Mai à 16:50
    Renée

    Donc elle a pas épousé son marin mais bel et bien un autre mais mince elle aurait pas du! Bisous

      • Samedi 22 Mai à 18:27

        Dans livre, le mariage a été organisé en quelques jours seulement. C'est mon arrangement après n'avoir lu que 2 chapitres  Bonne soirée. Daniel

    11
    Samedi 22 Mai à 11:20

    Pas facile d'être la femme d'un marin ! Bravo pour ton joli poème et bonne journée !

      • Samedi 22 Mai à 11:27

        J'aime les marins, mon fils a été dans la marine. Avant les années de retraite, on les a remercié. C'est ce qui attend les jeunes qui s'engagent aujourd'hui ! Bonne journée. Daniel

    10
    Vendredi 21 Mai à 23:22

    Ah le marins... Cela me rappelle le beau Marius de Pagnol ........

    Beau travail Daniel. Je valide !

      • Samedi 22 Mai à 10:48

        Merci pour ton gentil commentaire. Bonne journée. Daniel

    9
    Vendredi 21 Mai à 19:03

    Ah le marin et son "repos" dans chaque port, une profession, qui éloigne de sa famille, surtout au longs cours... belle soirée, jill

      • Vendredi 21 Mai à 19:24

        C'est un risque quand on se marie ! Bonne soirée. Daniel

    8
    Vendredi 21 Mai à 18:54
    Peut-être a t'il une femme dans chaque port ... j'ai aimé ton poème. Bon weekend et à lundi. Bisous
      • Vendredi 21 Mai à 19:24

        Merci Martine. Bonne soirée Daniel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :