• Atelier 181/2 chez Ghislaine

    Les informations

    Entre radios interposées, que de mensonges,
    Les non-dits de partout, plongent.
    De fausses nouvelles,
    Issues d’une seule cervelle
    Des trahisons
    Sur les paillassons,
    Tout cela avec une sauce d’orgueil,
    Qui se voit d’un seul coup d’œil.

    Info du vingt heure
    Circule à cent à l’heure.
    Toutes les chaînes s’y mettent,
    À la vitesse d’une comète.
    Être le premier à l’annoncer
    Les maux attendus dénoncer.
    On réajustera le lendemain
    Ou après-demain.

    Aux heures sombres de la paix,
    Tous les journalistes sont suspects.
    Ils doivent parfois se taire,
    Évitant les foudres de guerre.
    Certains risquent leur vie
    Pour satisfaire nos envies
    D’être le premier à savoir,
    Pour eux, c’est un devoir.

    Le pouvoir ne se partage pas
    Il se prend avec des appâts.
    On  donne des ordres,
    Jamais de contrordre.
    La population peinera pour nous.
    Un peu de repos en août.
    Tout pour moi, rien pour les autres,
    Nous sommes de bons apôtres.
    (22/03/2022)


  • Commentaires

    6
    Vendredi 25 Mars à 12:15
    Renée

    Très beau texte Daniel bravo. Bon weekend

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Jeudi 24 Mars à 01:58
    colettedc

    Comme c'est bon, Daniel : Bravo !

    4
    Mercredi 23 Mars à 07:37

    Que de vérités énoncées et dénoncées dans ton texte Daniel.

    Des mots que je pense moi même avec vigueur !

    C'est une honte de prendre les gens pour des c....s

    On ne fait que subir sans avoir droit à la parole !

    Merci Daniel d'exprimer ce que beaucoup pensent.

    Je t'embrasse ami poète et ta moitié aussi.

      • Mercredi 23 Mars à 09:14

        La vérité n'est pas toujours bonne à dire ! Bonne journée. Daniel

    3
    Mardi 22 Mars à 16:46

    Quelle rivière de mots !

    Un chapelet 

    Nos maux 

     Infligés 

    Mais quand par les mots 

    On veut les pingler 

    On est vite accusé 

    De faire de la politique 

    Et pourtant 

    Dire, écrire 

    Comme nous nous le faisons 

    ça dérange

    Les muets consentis de la société

     

     

     

      • Mardi 22 Mars à 17:28

        On a encore le droit d'écrire des poésies ou poèmes. C'est la liberté du poète. Bonne soirée. Daniel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :