• Atelier n° 85 chez Ghislaine

    La cuisinière


    De bonne heure ce matin
    Le long de ce petit chemin
    Le ciel était tout bleu.
    On m’appelait le cordon-bleu.
    Pour moi, que de soucis
    A mon âge, le grand oubli.
    Et pourtant je côtoie des cuisinières
    Dans des rencontres saisonnières,
    Où chaque femme cherche à exister
    En dehors de toute éternité.
    Je cesse de faire des repas très fins
    Car ma tête comme celle des dauphins
    Ne répond plus au quart de tour,
    Il faut que ça finisse un jour.
    La nuit je ne pense plus à faire de la cuisine
    Comme lorsque mon mari travaillait en usine.
    Seule aujourd’hui,
    Cette activité je la fuis
    Et bientôt en maison de retraite,
    Je ne serais plus le grand maitre.
    (30/01/2019)


  • Commentaires

    10
    Dimanche 10 Février à 12:12

    Même si la cuisine n'est plus au top , il vaut mieux  s'y exercer le plus longtemps possible car dans les maisons de retraite c'est le premier budget qui est rogné .

    Bon dimanche 

    9
    Mardi 5 Février à 15:58
    Yvette/

    Je crois qu'on est beaucoup dans ce cas là.

    La maison de retraite, mais le plus tard possible, ce n'est pas le top, il faut y avoir vu les siens pour se dire que cela a vraiment changé depuis quelques temps.

    Très beau texte! Triste aussi.

    A bientôt!

      • Mardi 5 Février à 16:17

        Merci Yvette. Tu as raison, le plus tard possible. Tant que l'on peut rester chez soi, c'est la meilleure solution.

    8
    Jeudi 31 Janvier à 20:32

    Merci Daniel pour ta visite

    pas le coeur à faire grand chose ce soir.

    Juste me recueillir.

    bonne soirée

    bisous l'ami

    7
    Jeudi 31 Janvier à 18:54

    Un temps pour tout, mais tant qu'il nous reste un peu d'énergie et de courage, il faut continuer à faire ce que l'on aime.

    Très beau poème !

    Bonne soirée !

    Bises

    6
    Jeudi 31 Janvier à 17:18
    Séverine

    Pas bien gai tout ça, mais c'est la vie !

    5
    Mercredi 30 Janvier à 13:21

    Ah voila un texte bien vrai et réaliste Daniel.

    Seul, ou seule, on a certes moins envie de faire les choses

    Mes soeurs et moi avons gardé nos parents un peu chez chacune jusqu' a la fin

    Merci Daniel et surtout continue a voir la vie en positif

    Gros Bisous ainsi qu'à ton Amie

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 30 Janvier à 11:42

    De famille, à deux, ensuite seule, l'envie n'est plus au rendez-vous, l'appétit non plus, la maison de retraite c'est pas tjs un 5 étoiles, malgré leur tarif... Pour avoir connu avec grand-père, oncle et père, mieux vaut rester chez soi le plus tard possible...

      • Mercredi 30 Janvier à 11:49

        Je suis largement d'accord avec toi. Rien ne remplacera un bon chez soi même s'il faut être aidé.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :