• J'accuse

    J’accuse ! 

    J’accuse tous ces spécialistes

    Dont l’activité m’attriste, 

    Issues de longues statistiques 

    Qu’ils appliquent. 

    Ils ne veulent pas voir 

    Et surtout ne pas savoir, 

    Qu’un malade est avant tout un être humain, 

    Qu’il reverra demain ; 

    Il n’est pas là que pour payer la visite 

    Et n’est pas un parasite, 

    Qui ne fait que passer 

    Et qu’il ne faut surtout pas blesser.

    J’accuse ce pneumologue,
    Qui est un bon démagogue.
    Connait-il mon problème,
    Qu’il pense résoudre avec des barèmes ?
    Je n’ai pas assez de dyspnée la nuit,
    Pour avoir quelques ennuis,
    Respiratoires pour une aide mécanique,
    Qui soulagerait sans apport chimique.
    Des grands mots dans ces comptes-rendus
    Que de temps à autre j’ai reçu,
    Sans doute pour me faire plaisir
    Mais pas pour me guérir.

    J’accuse ce gastro-entérologue,
    Qui n’est pas archéologue,
    Quand il réalise une coloscopie,
    Pour éviter la chimiothérapie.
    Il ne vous prend pas au sérieux
    Peut-être pour ne pas vous rendre anxieux.
    Vous avez le syndrome de l’intestin irrité.
    Pour moi, quelle absurdité !
    Une contre visite chez un confrère,
    A donné les mêmes précisions
    Il ne fallait pas se faire d’illusions,
    Il avait reçu mon dossier de la secrétaire.

    Je respecte mon généraliste
    Qui pour moi est un véritable artiste.
    Fort des comptes-rendus reçus
    Il aurait dû être convaincu,
    Qu’un traitement proposé
    Ne devait pas m’ankyloser.
    Seul dans la bataille contre le mal,
    Il cherche, ce qui me parait normal,
    Dans toutes les directions,
    La moindre solution.
    C’est lui seul qui me sauvera
    Par son travail, il trouvera.

    Un malade n’est pas un numéro
    Comme ceux donnés aux concertos.
    Chacun est un cas particulier,
    Qu’avec lui-même, il faut réconcilier.
    Pourquoi faire tant d’études
    Et ne pas avoir assez d’aptitude,
    Pour travailler comme un psychologue
    Et certains astrologues,
    Qui cherchent à comprendre
    Et souvent apprendre,
    Qui est ce malade devant lui,
    Qui ne lui apporte pas que des ennuis.
    (7/10/1018)

     

     

     


  • Commentaires

    5
    Lundi 8 Octobre à 18:49
    Séverine

    Pas toujours facile la relation avec les spécialistes !

    4
    Lundi 8 Octobre à 16:40
    Le côté humain est primordial dans la relation patient médecin et cela ne s'apprend pas à la faculté. Les médecins sont souvent débordés hélas généralistes comme spécialistes. Je ne savais pas que tu étais malade. Je suis en rémission d'un cancer du sein.
      • Lundi 8 Octobre à 18:22

        Courage Martine ; tu en as sans aucun doute besoin

    3
    Lundi 8 Octobre à 14:39
    Je suis tout a fait d accords avec toi Daniel
      • Lundi 8 Octobre à 14:54

        Merci de ta compréhension Ghislaine 53. Tu connais le problème

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :