• L'automne

    L’automne

    L'automne serait-il triste ?
    Il surprend prend souvent l'artiste.
    La nature a plein de ressources,
    Qu’elle éparpille en abondance,
    Aves tellement d’aisance.
    Les jours sont plus courts ;
    Mais agréable toujours.
    Les horloges prennent leur cycle d’hiver,
    Qui agacent même les piverts ;
    Les sous bois deviennent des palettes de peintres,
    Aux couleurs inédites
    Même si les vents les agitent.

    C’est le temps des marrons,
    Que les enfants ramasseront,
    Dans la cour de récréation ;
    Ils imagineront de nouvelles sensations,
    Créer des animaux avec des allumettes
    Pour en faire des amulettes,
    Qui orneront, des jeunes filles, le cou,
    Sans que ça ne coûte un sous.
    Ils se transformeront en billes ou en agates
    Les enfants s’acclimatent ;
    Les coques des noix deviendront petits bateaux
    Qu’ils feront glisser le long des caniveaux.

    C’est le temps des champignons
    Fricassés avec quelques oignons,
    Pour en faire une omelette,
    Couchée sur un beau morceau de baguette.
    Si dame pluie les a aidés,
    Au temps, à s’accommoder.
    Ils auront de belles couleurs
    Qui n’est pas un critère pour les amateurs.
    Traversez de longs en large bois et forêts ;
    Les sous-bois seront également pénétrés ;
    Les plus beaux s’y cachent souvent
    Vous les trouverez facilement.

    C’est le temps des premières vacances scolaires,
    Qui laissent aux parents un goût amer,
    Trop vite arrivées, ils sont à peine rentrés !
    Ils ne sont pas encore préparés.
    Ils ont été trompés par le soleil.
    Vite les grands-parents sont toujours de bons conseils,
    Des vacances imprévues, ils savent y faire,
    Comme chaque année, ils nous tireront d’affaires.
    Ils sont rentrés de leur voyage
    Et peuvent les garder malgré leur âge.
    Les enfants aiment bien aller chez eux
    Ils y seront heureux.

    C’est le temps de la chasse,
    Planque-toi, petite bécasse.
    Ne te fie pas à ce refrain,
    Chanté par les enfants avec beaucoup d’entrain :
    « Ce matin, un lapin a tué un chasseur »
    C’est pour tous les animaux un leurre,
    Pour les attirer hors de leur demeure
    Ne fais pas l’erreur
    De chercher dans la plaine le bonheur,
    Ils t’attendent, avec leurs abatteurs,
    Pour remplir les gibecières
    Avant que tu rejoignes la glacière.

    L’automne, c’est aussi l’été de la Saint Martin
    A Marseille, à Bordeaux, comme à Barentin ;
    Lutte d’influence entre les deux saisons
    Que cherchent à arbitrer les marrons.
    Ne vous fiez pas à la chaleur régnante,
    Et aux heures de soleil encore brulantes.
    Le calendrier l’a dit : l’été c’est fini
    Ne restez pas démunis
    Reviendront les pluies diluviennes,
    Surtout si vous habitez le long de la Vienne.
    Le réchauffement climatique qui nous fait peur
    Changera profondément notre labeur.
    (13/10/2018)

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    5
    Mardi 16 Octobre 2018 à 20:10

    Bonsoir Daniel

    L'automne sous ta plume a une jolie parure.

    C'est vrai que cette année, il est magnifique et

    doux dans l'Oise ou j'habite...

    Pour ce qui est du vase qui est plein

    il faut le vider mais pas d'un seul coup 

    de peur que tout revienne d'un seul coup.

    Une chose est sûre la poésie m'a énormément aidé.

    Passe une belle soirée

    bisous l'ami

    4
    Dimanche 14 Octobre 2018 à 18:48

    Bonsoir Daniel

    Un beau tableau d'automne que tu nous offre là !

    Cette année, l'automne ressemble plutôt à l'été. Est-ce bien normal tout ça ? Le réchauffement climatique est passé par là...

    Mais les couleurs des arbres sont toujours aussi belles.

    Bonne soirée !

    Amicalement,

    Martine

     

    3
    Dimanche 14 Octobre 2018 à 18:46
    Séverine

    Quel automne ! Pour les marrons, la cueillette a été faite dans mon école, mais direction la déchetterie car le chauffeur de car hurlait d'en retrouver... Côté champignons, je ne suis pas sûre qu'on en trouve beaucoup, vu le peu d'humidité que nous avons. Pour les vacances, il n'y a bien qu'un retraité pour trouver qu'elles arrivent trop vite, moi je suis bien contente de pouvoir me poser un peu en fin de semaine !

      • Dimanche 14 Octobre 2018 à 21:05

        Je ne parlais pas des retraités, mais des parents qui sont pris de court.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :