• Le ruisseau

    Le ruisseau



    Assis sur une pierre plate au bord de l’eau.
    J’avais les pieds posés sur les cailloux d’un ruisseau.
    Mon esprit était ailleurs
    Bien loin de l’être travailleur
    Qui aimait son métier,
    Œuvrant sur les chantiers.
    Loin de la réalité environnante,
    Trop souvent enquiquinante,
    Je regardais le beau ciel bleu
    Garni de quelques nuages granuleux.

    Un oiseau que je ne saurais décrire,
    Volant à mon niveau, me fit un beau sourire,
    M’emportant avec lui vers les hauteurs célestes ;
    Je me laissais entraîner sans aucun geste,
    Le suivant comme une trainée
    Vers un espace bien oxygéné.
    Pas un bruit, pas un son ne sortait de ma bouche,
    J’étais enveloppé d’ouate en grosse couche,
    Assis sur un nuage tout blanc, un peu grisonnant
    Bien isolé de ses frères moutonnants.

    Il m’entraina vers l’aval du petit ruisseau,
    Le lieu que les scientifiques appellent : la source de l’eau.
    Sortie d’un suintement de l’herbe verte,
    A peine découverte
    Au pied du Sancy, une eau claire et limpide
    Pas encore intrépide
    S’écoulait lentement à travers les prés
    De mon lieu de repos, un peu égarée
    Donnant aux animaux des pâturages
    Une boisson qui leur redonnera courage.
    Cette eau voyage à travers la nature
    Zigzagant dans l’épaisse verdure
    Elle rencontre de petites cascades
    Souvent bien banales
    Lui permettant de devenir un petit cours d’eau
    Qui nourrira les nombreux bouleaux.
    Peu à peu, il croise quelques uns de ses frères,
    Qui avec lui se dirigent en amont sans se distraire
    Pour devenir une grande rivière.
    Je survole mon point de départ toujours isolé sur mon nuage.


    L’oiseau poursuit son voyage entraînant mon attelage
    Seul dans le ciel, sans aucun appareillage.
    Il s’arrête près d’un pont routier
    Sur lequel passe également les charretiers ;
    Il descend doucement pour me permettre de lire
    Et dans mon esprit traduire
    Le nom écrit en blanc sur un écriteau bleu
    Fixé à l’arche du pont et non dans le sol sableux :
    Dordogne. Mon petit ruisseau est devenu un fleuve,
    Poursuivant sa route malgré les épreuves.

    Mon nuage reprend son itinéraire, surplombant des villes
    Avec au milieu du fleuve de petites îles,
    Réserves de reproduction d’oiseaux migrateurs,
    Arrivés là comme de véritables navigateurs.
    Le chant des oiseaux éveillent tous mes sens
    Entrainant mon être en contresens,
    De la réalité de mon existence
    Sans aucune assistance.
    Magnifique fleuve qui parcourt les vallées
    Véritable gravure bien entoilée.

    Au loin apparait une grande étendue d’eau,
    La rencontre près de Bordeaux
    De la Dordogne et de la Garonne
    Une véritable baronne.
    Mon voyage éphémère s’arrête là
    Il me faut revenir ici bas.
    L’oiseau et son nuage blanc
    Qui aurait pu m’entraîner vers le Mont-Blanc,
    Me ramène à mon petit ruisseau
    Où j’avais les pieds dans l’eau.
    (10/03/2019)

     


  • Commentaires

    4
    Mercredi 13 Mars à 07:46
    Séverine

    Superbe, un beau voyage au bord de l'eau, même si tu as pris un peu de hauteur.

    3
    Mardi 12 Mars à 01:00

    Bonsoir Daniel

    Il est bien joli ce poème et tentant aussi

    chez moi je ne vois pas du tout de ruisseau

    car ils sont sans aucun doute tous gelés

    Mais j'aime m'en approcher quand la saison s'y prête !

    Très beau texte

    N'OUBLIE PAS DE REVENIR SUR MON FOFO)

    Passe un doux mardi

    Bise de Jane

    2
    Lundi 11 Mars à 12:46

    Une belle balade bucolique que j'ai beaucoup appréciée, en ce matin de grisaille, chez nous dans les Hauts de France. En te lisant, j'ai eu l'impression d'avoir les pieds dans l'eau, moi aussi, en train de goûter à la merveille de l'instant.

    Merci pour ce beau moment de lecture.

    Belle journée, Daniel !

    1
    Lundi 11 Mars à 11:22
    Ton poème me fait penser à une citation de Jean Jaurès . C'est en allant vers la mer qu'un fleuve reste fidèle à sa source.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :