• Ma planète

    Ma planète

    « Planète bleue », en 2003, pour un cinéaste
    Quel contraste !
    60 ans plus tard sortait la « planète des singes »,
    Ce n’était pas à notre avantage.
    « Planète mars » pleine d’avenir pour nous sauver
    D’un désastre que nous sentons arriver.
    Planète plastique, triste réalité
    Que nous avons créé et qu’il nous faut accepter. 

    Des fleuves ne s’écoulent plus jusque la mer 

    Leurs eaux détournées sont devenus amères. 

    De grands lacs souillés par l’homme, 

    Voient leur vie s’amenuiser et l’eau perdre son arôme. 

    Des mers se sont desséchées, il n’en reste que du sel. 

    Des forêts entières disparaissent pour des gains d’argent 

    Laissant dans la pauvreté de nombreux gens. 

    Le résultat : pour toute l’humanité une ruine universelle.

    Qui contestera cette triste évolution,
    Face à laquelle, peu de solutions.
    Il ne suffit pas d’être pessimiste,
    Mais pour l’avenir assez réaliste.
    Au lieu d’aller dans la lune et d’approcher la planète Mars,
    Regardons ce que nous avons fait de notre planète,
    Transformée en un grand bazar.
    Que chacun en prenne conscience et de la salir s’arrête.

    Ce n’est pas uniquement une question d’armes atomiques,
    Que l’on a laissé proliférer de façon boulimique.
    J’ai les miennes, empêchons les autres de les acquérir,
    Pour éviter que toute la terre vienne à périr.
    Chacun de nous doit devenir écologiste,
    Sans être pour les autres, anarchiste.
    Notre planète peut encore être sauvée
    Si sa situation actuelle n’est pas aggravée.
    (27 septembre 2018)

     

     

     


  • Commentaires

    3
    Samedi 29 Septembre à 08:57

    En cent ans nos arrières seraient bouche bée en posant leur regard sur leur bonne veille terre... j'y pense souvent, l'activité humaine se développe à 100 à l'heure, rien ne la freine, même pas notre monde mis à mal, l'homme est un eurêka j'ai trouvé et crée tjs plus haut et loin, et nos vies changent de même... est-ce un bien ou un mal, avons-nous besoin de tout... et à quel prix, telle est la question yes

      • Samedi 29 Septembre à 09:12

        Triste évolution de notre humanité. Seul gain n'a de sens

    2
    Jeudi 27 Septembre à 21:38
    Séverine

    Tu as tout à fait raison, si chacun faisait un minimum d'effort pour ne pas souiller la planète, il y aurait déjà de gros progrès !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :