• Marie, une femme enceinte

    Une femme enceinte

    J’ai formé un homme, avec l’aide du Seigneur.
    Il est là dans mon ventre tel un petit baigneur,
    Bien au chaud, pas loin de mon cœur,
    L’être dont Dieu est l’acteur.
    Fille de David, femme juive
    Comme celles qui t’entourent, toujours active,
    Et pourtant tu es autre, tu es la première,
    Et en même temps la dernière
    A vivre une expérience unique
    Qu’aucune autre femme, même ascétique,
    A vécu avant toi
    Femme pleine de foi.

    Femme dont le ventre a gonflé,
    Sans pouvoir le camoufler.
    Sous ta peau tendue tu sens les petits coups,
    De poing et de pied résonnant jusqu’à ton cou.
    Joseph, le visage posé sur ton ventre.
    Ne peut que l’admettre :
    Il est en toi, Marie, ton créateur
    Peut-on en être admirateur.
    Dans ton ventre, un autre que toi
    Qui t’as mise tout en émoi,
    Tu portes la Vie
    Que toute femme envie.


    Que deviendra cet enfant ?
    Saurai-je m’en occuper à tout instant ?
    Serai-je capable de le protéger ?
    Et de lui, écarter tout danger ?
    Toutes ces questions que chaque femme se pose
    Quand en elle, bouge quelque chose.
    La présence d’une vie est une évidence,
    Ce n’est plus une apparence.
    Je vais bientôt être mère,
    Près de moi son père.
    Un cri surgit dans la nuit,
    Peu avant minuit,
    Le bébé est arrivé
    Il va falloir l’élever.

    Cette histoire banale
    Dont la fin peut paraître brutale,
    D’un bébé né en dehors de chez lui
    En pleine nuit,
    Se fête chaque année
    Proche de la nouvelle année.
    C’est la nuit de Noël,
    L’annonce d’une grande nouvelle :
    Dieu est amour
    Il le montre chaque jour.
    Qui se rappelle cette histoire
    Qui n’a rien d’aléatoire?
    On l’appelle aujourd’hui : père Noël
    Refusant la Bonne Nouvelle.


  • Commentaires

    8
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 11:09
    Séverine

    Belle façon de conter la nativité.

    7
    maposie
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 09:25

    Bonjour, la nativité bien raconté !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Mercredi 19 Décembre 2018 à 07:08

    Merci Daniel pour ta visite

    Ce midi ce sera une omelette aux champignons.

    bon jeudi

    bisous l'ami

    5
    Evy
    Mardi 18 Décembre 2018 à 21:05

    Un très beaux texte quel souffrance pour Marie une belle participation c'est en ligne passe une bonne soirée et de bonne fêtes bisous

    4
    Mardi 18 Décembre 2018 à 17:10

    Merci pour le partage de ce très beau texte, Daniel, très émouvant.

    Eh oui, personne ne réalise que Marie a vécu les mêmes interrogations, les mêmes inquiétudes que n'importe quelle mère attendant un enfant. Et combien elle a dû souffrir ensuite de la souffrance qui fut infligée à son enfant !

    Tu as raison, le père Noël fait oublier le sacré de cette fête religieuse ô combien importante pour les chrétiens !

    Bonne soirée !

      • Mardi 18 Décembre 2018 à 18:13

        Merci Martine pour ton message, mais je tenais à remettre les choses en place à une époque où toutes les valeurs se perdent. Bisous

    3
    Mardi 18 Décembre 2018 à 12:21

    Je n'ai pas grandi avec sapin et cadeaux, on ressortait la crèche chaque décembre et ses personnages que j'avais plaisir à mette, la Noël demeurait la Nativité... pas non plus d'orgie à table !  Le mot simplicité convenant à cette date...

      • Mardi 18 Décembre 2018 à 12:31

        Oui, Noël a bien changé. Quand j'étais jeune, il y a bien longtemps, nous recevions chacun quelques mandarines déposées au pied de le crèche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :