• La plume


    La plume tourbillonne
    Dans un ciel monotone
    Qu’une bise légère
    Dans ce mois, mensongère,
    Donne un ciel grisâtre
    Qui amène à allumer l’âtre.

    Plume blanche et sans tache,
    A l’aile, plus aucune attache
    Du ciel tu es descendue
    Pauvre plume toute nue.
    Tu se laisses emportée
    Sans être déconcertée.

    Tu te méfies du vent
    Qui au loin l’entraînera longtemps.
    Tu ne peux que te laisser emporter,
    Là haut, personne à heurter.
    Trouveras-tu le royaume des fées
    Dont tu es assoiffée.

    Sauras-tu écouter la musique des fées,
    Qui sont magnifiquement coiffées,
    Et emplissent nos rêves
    Sans faire de trêves,
    Dans la douceur de nos nuits
    En dépassant largement minuit.

    Là-haut, la petite plume est heureuse
    Et des fées, amoureuse.
    Elle monte et descend au gré du vent
    Dans un véritable ballet charmant.
    Vent qui anime ce bal
    Ne redescend pas trop vite dans le val.

    Eblouissante de clarté
    Sous une lumière de pureté
    Elle emprunte le parfum féérique,
    Des fées lyriques.
    Elle se laisse voler au gré des aspirations du vent.
    Ce qui pour elle est émouvant.

    Mais son rêve n’est pas d’éternité,
    Là-dessus, aucune ambigüité.
    La bise légère qui l’avait emportée
    Dans une magnifique clarté,
    Manque de souffle
    Er rapidement s’essouffle.

    Tournoyant dans le ciel,
    Comme dans une valse irréelle,
    Elle descend doucement vers le sol,
    Et se pose sur la fleur d’un tournesol,
    La protégeant des mésanges et autres oiseaux
    Qui font leurs nids au dessus des roseaux.


    Petite plume, légère et solitaire,
    Te voici revenu sur terre.
    Heureuse et silencieuse,
    Mais dans ton cœur, bien curieuse.
    Tout a changé autour de toi
    Te voici sur une autre voie.

    Mon propre rêve m’a abandonné
    Me laissant sous la couette, bâillonné.
    Réveillé, tu n’es plus là,
    Sans doute repartie là-bas
    Dans ton monde de fées
    Qui à toi, restera agrafé.
    (30/04/2019)

     

     


    2 commentaires
  •  thème : amitié

    Un exemple d'amitié réelle parmi d'autres : mon ami Christian a trouvé chez lui les clés de la porte de notre appartement. Un simple geste qui mesure notre amitié : il nous a téléphoné, mais nous étions encore en route. Les jeter, il n'en est pas question ni de les garder tranquillement jusqu'à notre prochaine rencontre. Sans faire de bruit pour ne pas entrainer les pleurs de sa petite fille qu'il garde, il sort de chez lui, prend sa voiture. Il nous rejoint sur le trottoir de la maison alors que nous fouillons poches et sacs à la recherche de la clé. Ce n'est pas ça que vous cherchez !


    5 commentaires
  • Regarde


    Alors regarde, regarde un peu
    La beauté de la nature sous un soleil bleu
    Alors regarde, regarde un peu
    Comme cette vue te rend heureux.

    Entre dans une forêt ou dans un bois,
    Laisse s’évader ton émoi,
    Couche-toi sous un arbre
    Comme si tu étais allongé sur un sol de marbre.

    Ecoute le chant mélodieux des oiseaux
    Qui ne sont pas des damoiseaux,
    Laisse-toi envahir par la fraicheur du sol
    Sans t’offenser des alvéoles.

    L’odeur délicate de la nature
    Et de toute sa verdure
    Emplie tes narines,
    De millions de figurines.

    La senteur humide du terreau
    Que n’arrête aucun barreau
    Se glisse doucement en toi lors des inspirations,
    Pour envahir tout ton être avant les expirations.

    Que de fleurs entourent ton lit de terre
    De toutes couleurs comme un vrai parterre
    Ouvre les yeux vers le beau ciel bleu,
    Aux mille couleurs de feu.

    Que d’oiseaux voltigent au dessus de toi,
    Ils sont chez eux dans ce bois.
    Leurs chants emplissent l’univers
    Qui pour toi, reste découvert.
    A travers les branchages des chênes
    Reliés par aucune chaine,
    Transparait la lumière du soleil
    Qui a tes yeux fait merveille.

    Ferme les yeux et écoute
    Aucun bruit d’autoroute
    Mais le chant mélodieux
    D’une nature donnée par Dieu.

     

     

     


    7 commentaires
  • La ronde des mots

    Chez mon boucher, j'ai demandé un beau morceau d'échine. Sa femme, me connaissait bien et elle était enchantée de me servir. En province, on se connait mieux qu'en grande ville. C'est pour aider votre guérison ? Ca ne peut que vous faire du bien une bonne viande bien racée. Elle sait que je suis assez malade car j'allais souvent à l'hôpital ces derniers mois. Avec le temps magnifique que nous avons, vous allez repartir de bon pied. J'ai entendu dire que vous utilisez un barbecue dans votre jardin. Pour  cuire une telle viande, mettez dessus des épices et surtout une belle couronne de laurier. Allumez votre barbecue avec des morceaux de sapin, ça vous rappellera vos vacances dans les Landes. J'ai bien entendu ses conseils, et je les ai entièrement suivis. Quel régal !


     entendre.


    2 commentaires
  • Le petit bois

    Mon environnement : du bois, des feuilles, de la terre
    Formant entre eux de petits cratères ;
    Des pins, des chênes, des peupliers,
    Savent bien m’habiller ;
    Ils ne demandent qu’à se développer pour s’élever vers le ciel,
    Pour eux une espérance matérielle.

    De temps à autres des petits oiseaux chantent,
    Des mélodies à mon cœur, touchantes,
    Volent d’arbre en arbre frôlant les feuilles
    Regardant sauter les écureuils,
    Avant de se poser sur leur nid
    Leur très cher abri.

    Chez eux, ils dégustent quelques petits vers,
    Dont ne donnent aucun détail ces quelques vers.
    Ecouter mon cœur palpiter
    Sans discontinuité,
    Sous un soleil radieux ;
    Que ce lieu est merveilleux.

    Avec la pluie fine qui a précédé le soleil,
    Les couleurs de la nature font merveilles
    Tout cet environnement chante de joie,
    Comme chez moi, les villageois
    La nature qui nous entoure
    Nous vêt d’une véritable fourrure.

    Ce petit bois est rempli de beauté
    Restant isolé des grandes cités,
    Caché au bout d’un petit chemin
    Que j’emprunte presque chaque matin
    Trop étroit pour les voitures modernes,
    Il cache une véritable caverne.

    En paix, il peut prospérer car il est isolé.
    Peu d’humains se promènent sur ses allées,
    Quelques chasseurs en octobre,
    Traversent son ombre ;
    L’absence de lapins et autres gibiers, toutes les semaines
    Les éloignent de ce domaine.


    Pas de gros arbres pour être sciés
    Sa jeunesse l’éloigne des carnassiers.
    Quelques champignons pointent leur nez avec de belles alvéoles,
    Mais bien cachés dans les feuilles mortes qui habillent le sol
    Ils n’attirent personne,
    Et dans leur cœur, ils rayonnent.

    Ce petit domaine vit en paix,
    Avec ses taillis épais ;
    Abandonné à cause de son pourtour,
    Il est en fête toujours,
    Pour le bien de la nature,
    Fier de sa belle verdure.

    C’est un espace vital,
    Pour l’avenir de la planète, capital,
    De temps à autre, quelques animaux perdus
    Y cherchent un refuge bien défendu.
    Ici, la vie est en fête,
    Tout ce qu’il faut pour reposer la tête.
    (27/04/2019)


    6 commentaires
  • Les petits mots

    Ces mots donnés à la maman,
    A tout moment
    Mais surtout quand se cache une bêtise :
    « Je t’aime »
    Beaucoup, pardonne ma sottise.

    Les petits mots qui s’échangent en primaire
    Et qui rapidement s’envolent dans les airs
    Entre une fille et un garçon,
    « Je t’aime »
    Ils sont à peine sortis du cocon.

    Passés le primaire, ils ont grandi et se sont modernisés
    Echange en douceur de SMS dématérialisés,
    Avec ou sans photos
    « Je t’aime »
    De véritable exvoto

    Ces SMS s’envolent souvent rapidement
    Car l’amour a changé de camp.
    Ils peuvent engendrer un drame
    « Je t’aime »
    Avec ou sans anagramme.

    Des petits mots d’amour
    Loin de tout humour
    Précèdent le mariage :
    « Je t’aime »
    Sans aucun babillage.

    Plus personnels des petits mots doux écrits
    Sur un simple bout de papier
    Glissé avant de partir travailler dans la poche du tablier
    « Je t’aime »
    Pas de grandes phrases, un simple mot : chéri.

    Ces petits mots gardés dans le cœur ou rangés dans un coffret
    Reliés avec un ruban, devenu sans intérêt,
    Deviennent arme de guerre
    « Je t’aime »
    Contre l’amour vécu naguère.

    Rapidement l’orthographe se transforme,
    A leur origine de moins en moins conforme,
    Ils prennent peu à peu la forme de maux
    « Je ne t’aime plus »
    Par des avocats remplissant des pages de mots.

    Le tribunal sera chargé de rejeter ces mots
    Et d’effacer tous les maux
    Par une décision sans appel :
    « Vous ne vous aimez plus »
    La situation est devenue réelle.

    Simples mots écrits avec amour
    Et parfois dans l’humour
    Peuvent servir l’adversaire
    « Je t’aime »
    Pour vous inculquer un cancer.

    Mots ou maux se prononcent de la même manière,
    L’un et l’autre peut amener à la prière,
    Vers un Dieu invisible mais réelle
    « Qui nous aime »
    Sans exiger d’actions cérémonielles
    (21/04/2019).

     


    4 commentaires
  • Wilgeforte

    Wilgeforte une sainte catholique
    La dernière de la liste apostolique
    Que maîtresse Jill donne comme devoir
    Avant de nous dire au revoir.
    Elle est également invoquée sous le nom de sainte Débarras
    Dont le nom nous met dans l’embarras,
    Fourretout des sacristies où se rangent aussi les hosties.
    Qui n’ont pas encore été bénies

    Pauvre gamine affublé d’un tel prénom
    Elle aura très vite un surnom,
    Ville défendue par Vauban, ville imprenable
    Car son sol est imperméable.
    Ville attaquée par Vauban, ville prise
    Car elle est en pleine crise.
    Sera-t-elle ville forte, notre Wilgeforte,
    Ou ville faible par des armées trop fortes.

    En classe elle sera appelée la dernière,
    Non qu’elle soit écuyère
    Mais le W est en fin d’alphabet
    C’est sa place et non un rabais.
    Pas d’élève avec un nom en y
    Et encore moins en z.
    Sa maitresse a du mal à prononcer son prénom,
    Et je ne vous parle pas de son nom.

    Wilgeforte est un prénom rare
    Pour les autres élèves une tare.
    Personne ne le connaissait,
    Et préférait la balancer,
    Et en profiter pour se moquer
    Et dans la cour la bloquée
    Dans un coin caché des surveillants
    Qui sont un peu bienveillants.
    (24/04/2019)

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Koffi

    Koffi
    Mon cher ami
    A toi je me confis
    Car je t’ai toujours tout dit.

    Il parait que Jill
    Va se retirer sur une ile
    Pour prendre quelques jours de repos
    Et durant de longues journées faire dodo.

    Pour elle ce ne sera pas une partie de plaisir
    Encore moins un choix de loisir
    Des médecins vont la prendre en charge
    Dans une chambre pas très large.

    Pour ne pas nous oublier
    De fleurs elle va s’habiller
    Et concocter des nouvelles listes de prénoms
    Pour un autre jeu dont on ne connait pas le nom.

    Koffi, je t’en supplie
    Toi mon meilleur ami,
    Envoie à Jill qui risque de s’ennuyer comme un démon
    Plein de calendriers avec de nouveaux prénoms.
    (17/04/2019)

     


    9 commentaires
  • Notre-Dame de Paris


    Monument religieux devenu historique
    Retraçant de nombreux textes bibliques.
    Il a connu ses heures de gloire avec la royauté
    Visité par les autorités de la papauté.
    Heures dramatiques lors de la révolution
    Aux révolutionnaires il a donné l’absolution.
    Peu à peu il a connu des moments de grande liesse
    Avec le sacre de Napoléon et son mariage empli de gentillesse,
    Devenu propriété de l’état avec la loi de séparation
    De l’Église et de l’État sans aucune affiliation.

    Signe ancien d’une chrétienté vécu par tous
    Notre-Dame était devenue un monument mondialement connu
    Grâce aux nombreux touristes du monde entier
    Venant visiter un très ancien chantier.
    Le coté religieux s’était peu à peu amenuisé,
    L’édifice de l’histoire devenait mémorisé.
    On parle du nombre de visiteur chaque année
    Les chrétiens étant un peu condamnés,
    A se compter sur les doigts de la main,
    Venant à la messe le matin.

    Notre-Dame en feu a arrêté le pays
    Se disant qu’ils avaient été trahis,
    Occupant toutes la soirée télévisée
    Par des reportages partout puisés,
    Victor Hugo en tête
    La comédie musicale en fête.
    Peu de choses sur le lieu de culte,
    On l’aurait pris comme une insulte,
    Une seule question avancée, très peu amicale :
    Où se déroulera la veillée pascale.


    Victor Hugo aurait-il dit la vérité
    En parlant d’un site dévasté,
    Dans son livre Notre Dame de Paris,
    Sous les coups de la barbarie ?
    Les autorités civiles se sont déplacées
    Les autorités religieuses sur place, un peu effacées.
    Les reporters les ont oubliées,
    Et sur leurs photos maquillées.
    Peut-on encore sauver le monument
    Les autorités disent : oui, absolument.

    Chrétiens, chrétiennes de France
    Ne restez pas sur les apparences
    Un lieu de culte est fait pour la prière
    Aujourd’hui comme hier.
    Il doit être capable d’accueillir les plus malheureux
    Et pour quelque temps les rendre heureux.
    L’habitation de Dieu est d’abord dans nos cœurs,
    T non dans une élise au milieu du chœur.
    Voir bruler Notre-Dame de Paris est bien triste
    N’en soyez pas égoïste.
    (16/01/2019)

     

     


    4 commentaires
  • Assis sur un ponton au dessus d'un lac, les reflets des grands arbres verts, en ce matin de printemps, plantés au bord de l'eau, m'émerveillent. Comme un chapeau déposé au dessus du lac, la brise du matin, écarte un peu les nuages pour jouer avec les rayons du soleil qui transpercent la couleur de l'eau, incitant les poissons à mettre leurs plus beaux habits pour emmener leur compagne en promenade dans cette eau qui va se réchauffer. Je reste coi devant cette nature qui s'éveille peu à peu pour emplir la vallée de mille couleurs

     


    13 commentaires
  • Lotte

    Petit poisson deviendra grand si Dieu lui prête vie.
    De lotte dans votre assiette avez-vous envie ?
    Vendredi, jour du poisson,
    C’est une tradition.

    Vous dites : Lotte,
    Serait-il le frère de Charlotte ?
    Ne vous effrayez pas en lisant cette question,
    Lotte, prénom bien rare aujourd’hui, pas de tradition
    De famille qui donnerait obligatoirement
    A un enfant le prénom des grands parents.
    Ce prénom n’a rien à voir avec le poisson
    Qui porte sans le savoir le même nom.
    Il n’est pas connu dans le Lot,
    Ni chez les matelotes.
    Jill a dû se casser la tête,
    A moins qu’elle ait été pompette,
    Pour nous donner un tel devoir,
    A faire à la maison le soir.

    La maîtresse devrait le faire avant nous
    Pour nous montrer que son esprit n’est pas mou,
    Qu’elle a tourné sa langue 7 fois dans la bouche,
    Et qu’elle ne dort pas dans ses babouches.
    Qu’elle ait pitié des pauvres écrivains
    Qui dès le lendemain
    Devront se pencher sur une telle proposition,
    Sans forcément trouver la solution.
    Devant une page blanche
    Restera seule la planche
    Qui sert habituellement de bureau
    Pour faire avancer leur héros.
    (10/04/2019)

     


    9 commentaires
  • Quel espoir possible de refaire surface, quand la situation est désespérée. je suis seul dans la vase de ce trou où je suis coincé. Aucune position, aucun mouvement me permet de dépasser cette lassitude et de monter les marches qui mènent au ciel bleu sans aucun nuage. Et pourtant du fond de ma lassitude, il me faut reprendre l'air libérateur.

    Qui me donnera le code et la couleur des touches qu'il faut utiliser, car tout m'a été confisqué, même mon carnet d'adresses et mon téléphone portable. Les premiers jours j'étais résigné, mais aujourd'hui m'habite l'espoir de retrouver l'air libre. Aurai-je la force et le courage de me battre !


    4 commentaires
  • Les tulipes

     

    Sorties d’un bouquet de feuilles bien vertes,
    Prenant leur temps en fonction de la chaleur du soleil
    Petit à petit elles grandissent
    Avant que s’ouvre le cœur de la fleur.

    Ce sont des plantes à bulbes
    De la famille des Liliacées
    Que l’on met en terre en automne
    Pour ceux qui les protègent du froid.

    Les bulbes se reproduisent facilement
    Permettant à ceux qui restent en terre tout l’hiver,
    De se déplacer peu à peu
    Et de ressortir là où on ne les attendait pas.

    Ses bouquets multicolores
    Embaument nos maisons de nouvelles odeurs,
    Un peu oubliées depuis l’automne,
    Et annoncent la future belle saison.

    Elles recouvrent nos parterres
    De magnifiques couleurs
    Qui succèdent aux jonquilles et aux narcisses
    Dont le jaune illuminait la fin d’hiver.

    Elles garderont leur beauté tout au long du mois d’avril
    Laissant alors la place au muguet
    Qui commence seulement à sortir de terre
    Mais qui sera prêt pour fêter le 1er mai.
    (30/03/2019)

     


    4 commentaires
  • Trésor

    Les chasseurs de trésor,
    Comme ceux qui s’intéressent aux dinosaures,
    Sont très présents dans les films
    Et surtout dans les téléfilms,
    Proposés par les chaines de télévision
    Et surtout dans les westerns, sans exception.
    29 films pour la chasse aux trésors,
    Découverts en bateau à bâbord.
    On va même en chercher dans les planètes,
    Chez les jeunes ces films sont à la fête.
    Bien sûr tout cela est loin du prénom proposé
    Mais il faut bien composé,
    A la demande de Jil pour la cour de récré,
    Chez lui ce jeu est bien ancré.
    Creusons-nous les méninges
    Sans imiter les singes
    Pour aller à la pêche aux trésors
    Dans les prénoms Trésor.
    Vous voulez être riche,
    Alors pas de triche.


    Mon petit trésor, mon chérubin, mon bébé,
    Mon moussaillon que je ne veux pas exhiber ;
    Autant de mots utilisés par les parents
    Qui ont sans doute oublié le prénom de leur enfant.
    Et si le prénom de l’enfant est Trésor,
    Tout le monde dira : mon petit trésor,
    Que tu es joli, que tu es mignon
    Tes yeux ont la couleur de champignons.
    Grand, il restera mon petit trésor
    Il en souffrira dedans et dehors
    Sans oser en faire la remarque
    Préférant rester seul dans sa barque.
    La solitude lui pèse
    Avec ses copains, il n’est pas à l’aise.
    S’il a trouvé le trésor, il est riche !
    Mais jamais ne l’affiche.
    Trésor, prénom pas facile à porter,
    Parents, soyez alertés,
    Rayez ce prénom de vos listes potentielles
    Ce ne sera pas un péché même véniel.
    (3/04/2019)


    1 commentaire
  • Dame nature

     

    Le petit chemin légèrement boueux,
    Entouré d’arbustes encore broussailleux,
    Traverse un petit pont
    Qui mène à un ponton.
    Qui s’avance au dessus d’un lac,
    Ce matin couvert de laque.
    En son milieu je m’assois,
    Pour admirer ce joli coin de soie.

    Assis sur ce ponton de bois peint en vert
    J’admire Dame nature
    Dans ce coin de verdure,
    Qui s’ouvre à ciel découvert.
    Un grand miroir déposé devant moi,
    Attend que le soleil lui envoie
    De larges rayons multicolores
    Sur les fleurs non encore éclore.

    Au loin de l’autre coté de ce magnifique miroir,
    Un léger bruit se fait entendre dans le noir,
    Un petit ruisseau, à peine éveillé,
    Laisse la nature un peu effrayée,
    Refusant de rompre la torpeur de l’heure matinale
    Dans ce domaine encore artisanale,
    Qui les bruits de la ville, construite autour d’une abbaye
    N’ont pas encore envahi.

    Le soleil encore un peu caché par les sommets des arbres
    Laisse le lac de marbre.
    Pas un souffle d’air ne vient rompre cette merveille
    Devant mes yeux toujours en éveil.
    Les animaux tapis dans leur tanière
    N’osent en sortir même en marche arrière.
    Quelques oiseaux gazouillent dans le ciel
    Survolant doucement la nature en éveil.

    Quelques jonquilles pointent leur nez
    Comme l’ont fait l’année dernière, leurs ainées.
    Personne n’ose bouger
    Laissant le soleil doucement s’étalager.
    Au dessus de ce magnifique cadre de verdure
    Que nous offre ce matin Dame nature.
    On y resterait toute la journée
    S’il ne fallait au travail retourner.
    (7/04/2019)

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Bonne Pâques

    Que d’expressions disparues de notre vocabulaire
    Comme si cette fête était devenue galère ;
    Laïcité oblige de raser un passé séculaire
    Une fête bien populaire.

    Tout s’est déroulé très vite,
    Une arrestation, par quelques hommes, conduite,
    Un homme, un guérisseur, vendu à l’occupant,
    Par des sages qui se disaient croyants.

    Tout est parti de cet évènement
    Que les gens n’ont pas cru vraiment
    Aux dires de ses disciples apeurés
    Et qui étaient, tous, désemparés.

    Pâques, l’heure de la miséricorde
    Qu’à tous les hommes Dieu accorde,
    Sans distinction de couleur
    Pour le joindre dans son bonheur.

    Que reste-t-il de cette longue tradition
    Qui nous donnait une nouvelle affiliation ?
    Des œufs en chocolat que les cloches ramènent de Rome
    Pour amuser nos jeunes bonhommes.

    Cloches, Rome, bien loin de la Pâque originelle
    Qui était une bonne nouvelle.
    Les crucifix sont partis avec l’évolution des mœurs
    Comme de vieilles tumeurs.

    Laïcité passant par là, les vacances ne sont plus de Pâques
    Mais seulement de printemps, terme plus opaque ;
    A été gardé le repos du lundi
    Qui a replacé le Vendredi Saint après-midi.

    Pâques, week-end plus long pour ceux qui le peuvent,
    De se lancer sur les routes, quelle épreuve !
    Certains mettent aussi en avant,
    Qu’ils ont d’autres traditions les motivant.
    (03/04/2019)

     


    6 commentaires
  • La chaine de la vie

     

    Petits enfants, garçons ou filles,
    Vous aimez vos Mamies et Papis.
    Vous passez une partie de vos vacances chez eux.
    Vous y retrouvez de vieux jouets,
    Ceux de papa et maman,
    D’anciennes voitures, même sans roues,
    Des cubes, des planchettes de bois, des Kapla, pour faire des routes.
    Chez eux vous construisez des maisons
    Avec de vieilles couvertures
    Et quelques chaises…

    Avec l’adolescence les choses évoluent.
    Les jouets d’antan ne les attirent plus,
    Ils sont plus modernes,
    Les anciennes habitudes s’estompent ;
    Les jeux vidéo les attirent,
    La tablette devient indispensable
    Et le Smartphone obligatoire.
    Papi et mamie sont dépassés,
    Comment peuvent-ils passer des heures
    A parler, à envoyer des SMS ?

    Mariés, les enfants quittent le foyer
    Et souvent la région pour trouver du travail.
    Ils s’éloignent de leurs parents
    Pour faire leur propre vie.
    A nous, parents, de leur rendre visite
    Car ils travaillent tous les deux ;
    La semaine, voiture matin et soir,
    Le week-end, elle a besoin de se reposer.
    Si nous n’allons pas leur rendre visite,
    Rapidement nous ne les verront plus.

    L’âge s’écoulant d’année en année,
    Les déplacements deviennent pénibles.
    Il nous faut apprendre à utiliser l’ordinateur
    Pour envoyer des mails
    Et surtout cette grosse bête qu’ils appellent Smartphone,
    Pour envoyer des SMS et des MMS
    Et recevoir quelques photos de leur progéniture.
    Le mode se déroule de plus en plus vite
    A nous de nous adapter
    Si nous voulons garder des liens de famille.

    Un jour la maison devient trop lourde à gérer.
    Faut-il la quitter pour un appartement
    Conçu pour les personnes handicapées,
    Car nous frôlons le handicap ?
    Des foyers logements peuvent nous accueillir,
    Mais il faut faire le pas.
    Un jour sonnera l’heure de la maison de retraite,
    Les EHPAD, qu’ils appellent.
    Il faut être sourd, aveugle ou muet
    Pour accepter de s’y installer.

    Petits enfants, garçons ou filles
    Vous suivrez le même chemin que Mamie et Papi ;
    Vous aussi vous prendrez de l’âge,
    En passant par toutes les étapes de la vie.
    Il y a longtemps vos grands-parents ont eu votre âge,
    Ils ont été des enfants comme vous.
    Ne les oubliez pas, si vous ne voulez pas être oubliés.
    Même si la mort recule de plus en plus,
    Un jour il faudra l’affronter,
    En espérant avoir votre progéniture près de vous.
    (29/03/2019)

     


    6 commentaires
  • Le chien de ma sœur
    Est un bâtard SPA
    Il est tout mignon.

    Chien abandonné
    Sur une autoroute
    C’est une horreur.

    Chien de fenêtre
    Une lucarne petite
    Sur mon toit pointu.

    Le chien loup tchèque
    Ressemble à un gros loup
    Dur à élever.

    Chien de ma mère
    Endormi sur le fauteuil
    Pas le réveiller.

     


    4 commentaires
  • Atelier Marianne 7 /2019


    Je sortais de ma chambre à l’heure habituelle, pour me rendre à l’alimentation la plus proche où l’accueil est toujours sympathique. C’est ma priorité et la logique d’un dimanche matin quand on travaille toute la semaine. Je n’aime pas une organisation diffuse et chez moi tout est bien programmé. Je garde en tête de nombreux souvenirs de mes parents qui vivaient au jour le jour, sans rien prévoir d’avance. Ma passion pour l’organisation de mes journées était à l’opposé de ce j’avais vécu dans mon enfance. Ma sœur qui logeant avec moi durant ces études, en était malade.
    En passant devant le kiosque à journaux je fus attiré par une image folle de la principale avenue de mon quartier et je décidais d’y faire un détour avant de passer à l’alimentation ; quelle horreur, dans la rue, le chaos était indescriptible. Je n’ai aucune passion pour les gens qui nous gouvernent, encore moins pour ceux qui cassent tout dans la ville. Ce ne sont pas eux qui paieront les dégâts, mais nos impôts. Je suis rentré dégoutée de ce carnage, oubliant de faire mes courses. J’avais même les larmes aux yeux. Quel gâchis.


    8 commentaires
  • Hachi

    Ma première réaction : Hachi Parmentier.
    Parmentier s’appellerait-il Hachi ?
    Celui que réalise le charcutier, son propre hachis
    Avec des restes de viande, dans son atelier

    Hachi
    D’en parler, on n’a pas fini
    Par quel bout prendre ce nom infini
    Qui dans son fauteuil est avachi.

    Prénom féminin venu du peuple séminole,
    Qui n’a rien d’espagnole
    Très peu connu en France,
    Même dans la Rance.

    En Asie on rencontre des Hachico
    Et même des Hachinoco
    Tous deux des prénoms féminins
    Donnée bien loin des Apennins.

    Prénom donné à des chiens : Hachi
    Avec ou sans « t » en son milieu,
    Comme le nomme le film Hatchi
    De chez nous à mille-lieux.
    (27/03/2019)

     


    7 commentaires