• Une main des mains

    Une main, des mains

    Main de la maman
    Encore hésitant
    De toucher le corps de son bébé
    Sur son ventre tout recourbé.

    Main du jeune papa
    Tenant son épouse par le bras
    Pour l’écouter
    Et avec son cœur la féliciter.

    Main de la mère allaitant son jeune bébé,
    Sur sa poitrine bombée,
    Ne bougeant pas car il s’endort
    Heureux du réconfort.

    Mains des parents tendues
    Vers le petit qui tente ses premiers pas, tout perdu ;
    Il veut faire comme les grands
    Et courir jusqu’à l’écran.

    Main de la jeune fille
    A la recherche d’un autre asile
    Chez ce jeune homme encore fragile
    Pour vivre avec lui un nouvel exil.

    Main du père sa fille, conduisant
    Vers le maire et le curé, les unissant
    Raide il est fier de l’emmenée
    Vers sa nouvelle destinée.

    Mains des jeunes gens
    Devant le maire, tremblant
    Voulant fonder une famille
    Reposant sur de bonnes chevilles.

    Eux aussi auront des enfants
    Et feront comme leurs parents.
    Leurs mains sauront les accompagner
    Et toujours les soigner.

    Ils marchent main dans la main
    Deux ainés sur un étroit chemin.
    L’âge n’a plus de sens
    Ils ont besoin d’aisance.

    La nuit leurs mains se cherchent
    Sur la partie dénudée du corps elles s’approchent
    Touchant sans le réveiller l’être aimé
    Et sa respiration calmée

    La main posée sur le conjoint malade,
    Sur son bras, calmante et chaude ;
    C’est le meilleur des médicaments
    Qui agit comme un onguent.
    (2 novembre 2018)

     


  • Commentaires

    5
    Mardi 6 Novembre à 06:59
    Séverine

    Que de mains, mais des petits gestes qui font tout.

    4
    Mardi 6 Novembre à 01:09

    Je relis avec grande intérêt ce superbe poème !

    Toute en tendresse le message de ces mains !

    Merci Chaton Daniel

    Bise amicale

    Jane

    3
    Lundi 5 Novembre à 15:28
    Ah ces mains que d usages elles font.
    Je plains ceux qui en sont privées ou en souffrent
    2
    Lundi 5 Novembre à 15:27

    Toute une vie d'amour dans ton poème. C'est beau.

    Après 15 jours de pause blog qui m'a fait le plus grand bien me voici de retour, j'ai regardé certains de vos articles néanmoins sans les commenter. Heureuse de vous retrouver.

    Belle semaine.

    1
    Lundi 5 Novembre à 14:23

    Oui un outil que la main, et de préférence pour des gestes tendres, du berceau à la fin de vie,  avec entre deux tant de choses à faire.... jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :