• Les écrivains d'antan et d'aujourd'hui

     

    Les écrivains d’antan et d’aujourd’hui 

     

    Remontant les marches de mon enfance,

    J’étais encore dans l’adolescence,

    Dans mon établissement scolaire,

    L’atmosphère était très autoritaire.

    Dès la sixième, au programme le latin,

    De Cicéron à Augustin,

    Il nous fallait traduire ces textes anciens,

    Et ceux des stoïciens.

    Nous dégustions également les œuvres grecques, 

    Ecrites dans la région au-delà de la Mecque.

    C’est à cette époque que j’ai découvert l’odyssée d’Homère,

    Texte grec plutôt amère.

    Cette œuvre m’a pourtant ravi

    Pendant longtemps j’en ai eu envie.

     

    Quelques années plus tard

    Sans que ces œuvres perdent mon égard,

    La chanson de Roland et sa grande épopée

    Que mon esprit avait choppé,

    Rangeait au placard des oubliettes

    D’un grand coup de balayette

    Les œuvres grecques et latines,

    Et leurs héroïnes.

    Corneille a pris le dessus avec Le Cid,

    Un héros comme le roi David.

    Je peux encore réciter certaines tirades,

    Et, de la même époque, d’autres ballades.

    Plus tard Balzac, Victor Hugo, Zola,

    Autant de romans parlant de l’au-delà,

    Ont passionné le jeune adulte que j’étais ;

    Je ne pouvais les acheter.

    Ces œuvres peignent des panneaux de la vie,

    J’en suis toujours ravi.

     

    Les écrivains modernes les ont chassés,

    Et souvent abaissés.

    Leurs chapitres acceptent des fautes,

    De français, d’orthographe, gardant la tête haute.

    Aucune nostalgie dans ces lignes ;

    Mais pour l’avenir quelques consignes :

    Relisez ces textes anciens, 

    Même vous, les académiciens,

    Ils vous apprendront les règles de notre langue,

    Et corrigeront vos harangues.

    Leurs héros ont bien changé,

    Même ceux qui sont âgés.

    Bien qu’ils soient de notre temps,

    Ils ne vivront pas longtemps.

    Ils seront bien vite balayés,

    Et par d’autres broyés.

    Ils deviennent éphémères,

    Et passeront pour des chimères.

    (Le 18 mai 2018)

     


  • Commentaires

    4
    Dimanche 20 Mai à 21:14

    Une très bel écrit sur la langue française

    Hé oui ses héros ont été des héros du passé mais le temps passe lui et ses héros seront vite oublié.  Il faudrait qu'aujourd'hui on commence à choisir des héros de notre temps et non rien que tu passé. Ça c'est donner une très mauvaise image à la poésie.  Car ils n'était pas les seuls savant écrire....

     

    Passe un bon dimanche Daniel

    Jane

    3
    Dimanche 20 Mai à 18:51

    Je suis assez d'accord avec Séverine..........

    2
    Dimanche 20 Mai à 16:43
    Séverine

    Arf oui mais non, pas envie de retourner dans ces auteurs anciens. Il y en a de très bons dans les modernes et sans faute. Après, quand je vois le collège qui fait encore lire des vieilleries, ou comment continuer à dégouter les enfants de la lecture. Quand le français n'est plus celui qu'on parle, comment s'y retrouver et y comprendre quelque chose. Et comme dirait ton petit fils, quand une phrase fait toute une page, ben à la fin, on a rien compris ! happy

    1
    Evy
    Dimanche 20 Mai à 16:36

    Wouahhhh que c'est bien dit vraiment je met en ligne passe une bonne fin de journée bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :