• Chez Ghislaine atelier 188

    Cauchemar d’enfant

    Le mauvais temps s’est calmé,
    Il ne faudra pas ramer.
    La nuit sera claire,
    Pour traverser cette galère
    Où se cachent mes ennemis,
    Qui sont de faux-amis.
    Debout sur le quai de la gare,
    Ils cherchent la bagarre.
    Ma mémoire se rappelle leur visage
    Fondu dans le paysage.

    Deux bougies plantées dans la tête,
    Présage de tempête.
    Beaucoup d’années derrière eux
    Ils ne semblent pas heureux,
    Ces vieillards poilus,
    De vrais goulus.
    Ils avancent en vacillant
    Des êtres fuyants.
    Leurs visages me fait peur,
    Ils annoncent un malheur.

    Ma mémoire ressort ce vieux tableau,
    Posé sur un radeau.
    Sont exhibées des signes d’horreur
    Nuit de terreur,
    Incrustée dans mon âme ;
    Ces images infâmes,
    Peintes à l’encre de chine
    Font trembler mon échine.
    Face à ces vieux,
    Tous ennuyeux.

    Une femme s’expose
    De tout l’espace elle dispose.
    Un chemin perdu dans la nature
    Entouré de verdure.
    Un ciel orageux
    Qui semble me dire adieu.
    C’est l’œuvre du diable
    Visage effroyable.
    Je crie de plus en plus fort
    Maman vient en renfort.
    (01/06/2022)








  • Commentaires

    5
    Jeudi 2 Juin à 07:22

    Incroyable la description de cauchemar Daniel !

    Ca c'est du vécu !

    C'est horrible les cauchemars car ils laissent des sensations pas très agréables au réveil !

    Merci Daniel ! Bravo

      • Jeudi 2 Juin à 13:44

        Derrière chaque poème il y a presque toujours une trace de vécu. Bon après-midi Daniel

    4
    Mercredi 1er Juin à 18:48

    C'est terrible les cauchemars

     

    3
    Mercredi 1er Juin à 16:39
    Renée

    Bravo bonne journée

    2
    Mercredi 1er Juin à 16:02
    Quel cauchemar bien écrit. Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :